Le ciel et les planètes en février 2012

Visibilité des planètes mois de Février 2012

Les planètes lointaines ne sont presque plus visibles,   5 sont visibles à l’œil nu tout au long de la nuit. Jupiter en soirée Mercure  au crepuscule, vite dominé par Vénus, Mars est visible une bonne partie de la nuit tandis que Vénus brille en seconde partie de nuit.

Mercure sera bien visible à  l’horizon coté ouestpour cette fin d’hiver 2011/2012, la période la plus favorable pour l’observation sera début mars. A la fin du mois (le 29 par conséquent) elle se couche près d’une heure et demie après le Soleil.

Quand la nuit commence à s’installer Vénus brille largement en direction de l’ouest. Le 15 du mois son coucher vers 22 heures. Après avoir posée en compagnie de Neptune le mois dernier, l’étoile du Berger s’en vient prendre la pose en compagnie d’Uranus en tout début de soirée du jeudi 9 février. Sur son carnet de rendez-vous figure, pour le mois prochain, Jupiter.

La planète Mars passe cet hiver 2011/2012 en opposition avec le Soleil, ce qui la rapprochera de nos instruments pointés en direction du Lion. Rapprochement malheureusement lointain : la planète rouge sera presque deux fois plus éloignée de nous que lors de la mythique opposition de l’été 2003. Après une brève escapade dans la Vierge, la planète, animée d’un mouvement direct, se dirige vers Regulus. Son lever intervient en fin de mois durant l’extinction des lueurs du crépuscule du soir.

Le coucher de Jupiter intervient, dans la dernière « décade » du mois, avant minuit. Sa période de visibilité se réduit inexorablement, seul le début de soirée est propice à observation de ses hautes couches nuageuses, couches marquées, à certains moments, par la présence de la Tache Rouge, à d’autres par le passage des satellites galiléens.

A la fin février, Saturne se lève vers 23 heures toujours flanquée à l’ouest de Spica, l’étoile principale de la Vierge. La merveille aux anneaux se livre ainsi aux observateurs les plus matinaux ou les couche-plus-que-tard ! Dans la nuit du dimanche 19 au lundi 20 février, Saturne occulte une étoile de 9e magnitude (cataloguée PPM196966). Pour le site choisi pour l’établissement de nos éphémérides (47°N, 3°Est) l’étoile sera au plus près du bord externe de l’anneau peu avant 21h30. L’étoile réapparaîtra, à partir de 23h20, durant une petite demi-heure entre le bord intérieur de l’anneau et le globe de la planète. A partir de 3h40 il faudra surveiller le pôle sud du globe pour voir réapparaître l’étoile.

Quant aux planètes lointaines, Neptune est la première à plonger dans les lueurs du crépuscule, sa conjonction avec le Soleil intervient le 19 du mois. Uranus retarde quelque peu cette échéance fatale pour honorer son rendez-vous avec Vénus du 9.

Malgré un jour supplémentaire en cette année bissextile la Lune ne parvient pas à nous offrir ses traditionnelles quatre phases principales : à la Pleine Lune du 7, au Dernier Quartier du 14 et à la Nouvelle Lune du 21 manque le Premier Quartier. Pour les amateurs de ciel profond le week-end qui débute le vendredi 17 offre les meilleures conditions de nuit noire.

Extrait de Astrosurf/éphémérides.

Ce contenu a été publié dans fanzine, histoire naturelle, avec comme mot(s)-clé(s) , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.