… et après.

Aussitôt l’armistice Marthe DEVIN est chargée, par le sous préfet de Sedan, d’organiser la distribution des secours américains pour l’arrondissement de cette ville.

Le 17 janvier 1926, elle fonde le Comité de l’Association des Dames Française de la Croix-Rouge à Saint-Denis d’Oléron.

Grâce à l’aide de la croix rouge américaine, et en particulier de la « Red Cross Junior », Marthe reçoit des pupilles de la nation des régions envahies dans des bâtiments acquis personnellement à Saint-Denis d’Oléron à partir de 1920. C’est le début de l’œuvre de l’Abbaye de l’Ormeau, à laquelle son mari Paul DEVIN participera jusqu’à sa mort en 1932.

Elle reçut la médaille de bronze et d’argent de la Croix-Rouge Française A.D.F. ainsi que la médaille des victimes des invasions (dossier F23 347 à 378).

Quand à Paul DEVIN, il était Chef de Bataillon honoraire, Officier de la Légion d’Honneur, de la Croix de Guerre, Commandant honoraire de la compagnie des Sapeurs-Pompiers de Sedan, Président honoraire-Fondateur de la société de Tir et de Préparation Militaire de Sedan, Président honoraire de l’Association des Officiers de Réserve de Sedan, Président de l’œuvre Terrienne des Jardins Ouvriers de Sedan. Mais aussi Conseiller Municipal, Conseiller d’Arrondissement, Juge au tribunal de Commerce de Sedan.

En mai 1935, l’assemblée générale du comité A.D.F. de Saint-Denis décide d’étendre à toute l’Ile d’Oléron le comité qui prend le nom de « comité A.D.F. de l’Ile d’Oléron »

La guerre 1939-1945 se profile avec ses réfugiés de l’Est de la France et de l’Espagne, puis c’est l’occupation allemande.

Par le décret du 10 janvier 1941, le gouvernement de Vichy décide la fusion des 3 associations (Société de Secours aux Blessés Militaires, Association des Dames Françaises et l’Union des Femmes de France) pour former une seule association dénommée « la Croix Rouge Française ». En 1941, Marthe est nommée Présidente du Comité de la Croix-Rouge de l’Ile d’Oléron. Elle décède en 1959 à Saint-Denis d’Oléron.

Devenu aérium, l’établissement fermera ses portes en 1995.

Paul et Marthe Devin nous ont laissé  un témoignage unique au travers leurs correspondances et le journal intime de Marthe, qu’elle tenait déjà avant la première guerre mondiale ; elle nous raconte son premier voyage à Saint-Denis d’Oléron en 1905, ses correspondances avec Mr GUITET sur le « raz de marée » de 1924 ou bien encore sur la pétition des commerçants de Saint-Denis au maire pour avoir l’électricité… mais ça, c’est une autre histoire…


Monsieur et Madame DEVIN sont parrain et marraine d’une cloche de l’église de Bazeilles :

Inscription de la 3e cloche de Bazeilles

Poids 225 Kg

Ton : Do#

Je m’appelle Victoria

Je remplace mon ainée volée par les Boches. Fidèle à mon nom avec mes deux sœurs fondues à la veille de la grande guerre et restées silencieuses en Savoie.  Je peux désormais sonner la victoire de la France et de ses alliés.

Parrain : Le commandant Devin P.F.A. glorieux mutilé de la grande guerre.

Marraine : Madame Devin M.M.A. né Pingard infirmière de la Croix Rouge et otage de la guerre en Allemagne.

Effigies

Christ      Soldat jouant du clairon         Vierge      Faisceau de drapeaux


 

Print Friendly, PDF & Email

Laisser un commentaire