Marthe DEVIN 19/26

icones-martheicones-courriers

Holzminden 13 avril 1918
Chère maman Clara je reçois avec le plaisir que vous devinez vos bonnes lettres et je vous envoie un groupe qui vous amusera. Voyez au lavoir, j’ai l’air de dire : est-ce que j’ai assez de savon? Oui. Ma petite amie, Aline Canion (Lecorq) m’a fait le chapeau que vous admirez dans un sac à biscuits. A présent, j’ai celui de Paul. J’ai mon paletot, sur un tablier bleu. Les fenêtres sont notre chambrée. Ah ! je vous embrasse bien tous ! Mère à Émile ; tous les Hélène, dont j’ai reçu l’exquis colis hier. Je me suis beaucoup fortifiée toujours dehors au grand air. J’embrasse bien papa Devin, merci à tous deux pour le colis que Paul m’envoie pour vous. Je suis heureuse d’écrire à Paul, pour lui, pour mes petites, et maman tendres baisers.
Marthe

icones-elisabethicones-courriers

Saint-Denis d’Oléron
Le 12 avril 1918

Ma chère maman.

Avec quelle joie j’ai appris que tu avais enfin reçu de nos nouvelles ! Le temps devait te sembler bien long. Maintenant j’espère que nos lettres te parviendront régulièrement. Je t’ai envoyé un petit colis contenant ¼ de café, ½ livre de chicorée, 20 morceaux de sucre ; puis un peu de haricots blancs et 2 bonbons de chocolat que Maman Clara m’a donnés pour toi. J’espère que le tout t’arrivera en bon état.
Mercredi après-midi nous avons été à la côte sauvage. Je laisse à Jeanne le plaisir de te raconter notre promenade. Hier matin, j’ai été à la pêche. Le 11 avril ! C’est la première fois que j’y vais si tôt. L’année dernière, j’ai commencé le 2 mai. J’ai attrapé ½ livre de crevettes, une petite friture et quelques crabes. J’avais quelques crevettes énormes, de vrais bouquets, et je les ai envoyées aussitôt à papa. Ce sont les premières, elles lui feront certainement plaisir. Je suis en train de faire un filet à Jeanne. J’ai appris le point et je m’en tire assez bien. Je me dépêche pour qu’elle puisse l’avoir à temps. Je m’occupe toujours beaucoup du jardin. J’ai semé 4 nouvelles planches de carottes : 2 de longues, et 2 de demi-longues. Les premières sont déjà levées, ainsi que les poireaux et les oignons. J’ai préparé encore une plate-bande pour repiquer des salades. J’en ai de magnifiques. J’arrose presque tous les soirs. Tu vois que j’ai soin de mes plantations. Nous avons deux nichées de petits lapins, une de cinq, et une de six. Ils sont du jour de Pâques, et déjà bien gentils. Jeanne en raffole. Ils sont tout ronds, de vraies petites boules de graisse. Il y a un noir, des gris, et des roux, pour tous les goûts ! J’ai ramassé de minuscules plantes fleuries, avec leurs racines, et je les ai mises dans une soucoupe avec de l’eau. Elles ont très bien repris. Elles sont devant ton portrait, sur la cheminée de la salle à manger, et dureront très longtemps. Maman Clara vient de me rapporter une branche d’arbuste couverte de fleurs blanches. Je l’ai mise en guirlande autour de ton portrait, et c’est superbe. On dirait une couronne de communiante. Jeanne travaille toujours bien son violon, et Monsieur Guitet est content d’elle. J’espère que ta santé est toujours bonne, et que ton retour ne se fera pas trop attendre. Je t’embrasse de tout mon cœur. Ta fille qui t’aime bien.
Élisabeth

icones-jeanne

Ma chère petite maman.
J’espère que tu vas toujours bien. J’ai été à la côte sauvage avec Elisabeth et maman Ninie et comme il n’y avait pas de petits arbres, parce que la mer été haute, nous avons été sur les dunes. Maman Ninie a compté jusqu’à trois et nous sommes partis nous deux, Elisabeth, en courant, jusqu’au sommet de la plus haute. C’est moi qui y suis arrivée la première. Puis nous avons ramassé de toutes petites plantes fleuries : des pensées sauvages, des myosotis, de petits œillets, etc… Nous les avons mis dans un peu de mousse pour les conserver au frais. Ensuite nous avons été cueillir des ajoncs ; c’est très beau mais ça pique. Élisabeth a pris aussi quelques boutons d’iris qui commencent déjà à fleurir dans l’eau. Nous avons gouté sur l’herbe et nous avons pris le chemin du retour. Comme nous avions chacune un bâton ramassé au bord de l’eau, on a passé le mien dans l’anse du panier et dans la ficelle du bouquet d’ajoncs. Nous le portions aux deux bouts et c’était moins lourd. En rentrant, Élisabeth a mis les petites fleurs dans deux soucoupes sur la cheminée de la salle à manger. Maman Clara m’a montré deux nichées de petits lapins : une de cinq et l’autre de six. Ils commencent déjà à manger. Il y a des roux, un gris et un noir. Hier, j’ai herbé mon petit jardin et j’ai enlevé des pierres.
Je t’embrasse bien tendrement. Ta petite fille qui t’aime.
Jeanne

Print Friendly, PDF & Email

Laisser un commentaire