Marthe DEVIN 15/26

icones-martheicones-courriers

Holzminden 24 février 1918

Une carte ne remplacera pas les œufs de Pâques et je t’en dois beaucoup, ma toute petite, depuis 42 mois que je ne te borde plus dans ton petit lit. Nous allons bien prier le soir pour que la Paix me ramène auprès de vous tous. Je te donne un gros, gros baisés, et tu diras et feras la distribution générale sans oublier nos bons amis Guitet et Hahn.
Je trouve ici Melle Regard avec qui nous parlons de St-Denis, où elle fut en 1906. J’espère avoir bientôt la 1ère lettre.
A papa j’écrirai le 28.
Ta maman qui t’aime.
Marthe

icones-elisabethicones-courriers

Saint-Denis d’Oléron,
Le 27 février 1918

Ma chère maman.

C’est toujours avec émotion que je t’écris, et je voudrais faire passer tout mon cœur dans ces quelques mots. Ta pensé ne me quitte pas, et je suis sûre que tu dois me sentir. À chaque instant, aujourd’hui encore, je m’envole vers toi, cherchant à me représenter ton installation, à me rapprocher de toi. Tu ne peux imaginer mon bonheur à lire et relire la lettre que tu m’as adressée. J’arriverai à la savoir par cœur ! Je vais te parler un peu de notre installation. Maman Clara, arrivée ici deux mois et demi après ton départ, couche dans mon ancienne chambre et papa Devin dans celle de papa. Cela leur fait une sorte d’appartement particulier, avec le cabinet de toilette. J’ai pris ta place auprès de Jeanne, et, en ce moment, je t’écris sur ton secrétaire. Quand papa vient, il couche au rez-de-chaussée. J’ai tous vos portraits sur ma cheminée, avec un bouquet de violettes entre vous deux. Les autres pièces ont gardé leurs attributions respectives. Jeanne va en classe tous les jours chez les sœurs, de 8h30 à 9h30 ; elle fait ses devoirs et apprend ses leçons à la maison. De 9h30 à 10h30, elle prend sa leçon de violon chez Monsieur Guitet. Le mardi et le vendredi, elle va au catéchisme de 11 heures à midi. Elle est toujours première, cette année comme la précédente. Elle est pour la première communion. Je lui donne une leçon de piano d’une demi-heure le jeudi et le dimanche à une heure, et les autres jours elle étudie seule. Je lui apprends aussi la couture. Elle reprise déjà pas mal ses bas quand ils ne sont pas fort troués. Papa lui a donné une poupée pour ses étrennes, et elle s’occupe de son trousseau. Je trouve qu’elle s’en tire très bien. Elle a un petit coin de jardin qu’elle cultive quand il fait beau. Il faut la voir arracher les mauvaises herbes et ratissez avec soin ses petites allées ! Maman Ninie s’occupe beaucoup des fleurs, et je me spécialise dans les légumes. Cela m’intéresse davantage. Tu sais que j’aime beaucoup la botanique, et cela plaît aussi à Jeanne. Nous herborisons souvent dans nos promenades, mais je préfère connaître les propriétés des plantes. Je t’envoie deux petits boutons de rose, pas bien faits car ce sont mes débuts en aquarelle. Je n’ai personne pour me montrer, et je fais comme je peux. Mais j’espère qu’ils te feront plaisir quand même. Marie me charge de te dire qu’elle te remercie bien de ton bon souvenir, et t’envoie ses meilleurs compliments. Je souhaite que ta santé se maintienne et que nous nous retrouvions bientôt. En attendant, maman chérie, je t’embrasse de tout mon cœur.
Ta fille qui t’aime bien.
Élisabeth

icones-jeanne

Ma chère petite maman.
J’espère que tu vas toujours bien. Tous les jeudis et tous les dimanches, Elisabeth me donne une leçon de piano. Les autres jours j’étudie toute seule. J’apprends une gamme majeure, sa gamme mineure et son arpège, un exercice du pianiste virtuose et un petit morceau. Quelque fois elle m’accompagne dans un morceau à quatre mains, un nid d’aigle. Nous avons sept beaux petits lapins. Maman Clara est chargée de les nourrir. C’est Élisabeth qui les tue et qui les dépouille. Comme il ne fait pas chaud sur la plage, je vais dans le bois et j’y fais des petites maisons en aiguilles de pins. Je commence à raccommoder mes bas de coton et mes chaussettes.
Je t’embrasse de tout mon cœur.
Ta petite fille qui t’aime bien tendrement.
Jeanne

Print Friendly, PDF & Email

Laisser un commentaire