Marthe DEVIN 12/26

icones-martheicones-courriers

Holzminden, 19 janvier 1918
Bien arrivée au sein de l’Allemagne. Je sais que ce séjour ne peut te réjouir beaucoup, malgré l’honneur qui y est attaché. Nous avons été informées du motif de notre internement à Holzminden et nous avons lu dans le Tageblatt les articles au sujet des représailles faites et préméditées par le gouvernement Allemand dans la question des Alsaciens-Lorrains et d’autres prisonniers de guerre et autres. Toi, mon cher Paul, tu as été blessé pour la France dont je prononce le nom avec amour et vénération, comme soldat aussi je souffre avec mes compatriotes otages, mais l’espoir et la confiance nous constituent une paix intérieure, au milieu des souffrances, et je suis certaine que notre bien-aimé Patrie n’agira jamais que selon la justice. Je n’ai pas besoin de te dire de te soigner, tu es entouré par ma bonne sœur et Marie et cela m’adoucit la peine que j’ai eue de ne pas te soigner moi-même. Quand à moi j’ai la certitude d’avoir fait mon devoir et d’être sans reproches en demeurant comme je l’ai promis. N’aie pas de craintes je vais bien. Nous prions ensemble que Dieu fasse miracle désiré.
Je t’envoie mes plus tendres baisers et te charge de les partager avec ma chère maman, mes chéries, grands-parents, sœur et nièce et je n’oublie pas nos amis et Marie.
Je te quitte sans cesser d’être avec toi et je résume en deux mots France et Paul.
Ta fidèle
Marthe

icones-marthe

icones-notes

Au camp d’ Holzminden
À 5h réveil par le clairon et ouverture des baraques (mais pas d’obligation de se lever).
À 5h30 on apporte le pain : ce service est fait par les employés de la compagnie de l’Est.
À 6h le café (breuvage fait avec des glands).
À 7h, première messe.
À 8h, deuxième messe.
Dans la matinée apport des fiches pour les personnes ayant des colis à retirer.
À 11h30 déjeuner : soupe faite avec des choux navets ou des choux verts, pomme de terre, parfois des ronds de saucissons dedans (ou de saucisses).
Dans chaque chambre il y a un poêle où l’on peut faire chauffer ou cuire les vivres reçus par colis.
À la cantine on trouve des ustensiles de cuisine et de ménage, sel, vinaigre, et mêmes des laitues et des cubes bouillon.
A 1h30 ont lieu souvent des conférences faites par des Dames otages.
À 3h salut.
À 4h30 arrivée de la correspondance.
À 6h soupe (orge ou semoule) quelques fois un petit morceau de boudin.
De la morue deux fois par semaine, parfois du lard, conserves de poisson, fromage blanc, marmelade de poires.
Le matin à 9h consultation médicale par un médecin russe prisonnier qui passe le soir dans les baraques.
Cinéma deux fois par semaine, en payant.
Quelques concerts de 2 à 4 par des prisonniers.
Bibliothèque.
On peut acheter des journaux allemands.
Sortie facultative dans le camp.

Print Friendly, PDF & Email

Laisser un commentaire